La dimension collective ou le «je» «pluralisé» chez Mouloud Feraoun dans le roman «le fils du pauvre»

Автор(и)

  • Belkcacem Hadj-Laroussi

Ключові слова:

dimension collective, énoncé, groupe social, littérature maghrébine, narration, pronom personnel, stratégie discursive,

Анотація

Lʼétude et / ou la critique du produit scriptural possède  constamment un caractère acariâtre et difficile. En général, et dans toute production, écrite soit-elle ou orale, les pronoms personnels sont omniprésents ; Ce sont dʼailleurs la catégorie que nous rencontrons le plus dans tous les discours. Les pronoms personnels ne sont distingués des autres pronoms, que seulement par leur dénomination. Lʼobjet de cette intervention porte sur les deux pronoms personnels de la première personne à savoir «je» et «nous» dans le récit autobiographique (dans la mesure où le roman de Mouloud Feraoun «le fils du pauvre» est purement une autobiographie de lʼauteur lui-même Le récit autobiographique est une narration à la première personne avec excellence, cʼest lʼhistoire de soi-même, cʼest-à-dire narrer avec un «je», mais ce «je» se métamorphose souvent en «nous», première personne du pluriel. Lʼauteur change ainsi de statut, ce choix des pronoms nʼest pas innocent. Lʼauteur cherche donc, à se raconter par le truchement dʼun personnage «fictif». Il suffit de chercher «hors du texte» les détails autobiographiques pour sʼassurer quʼil sʼagit du personnage auteur. Ce va-et-vient entre ces pronoms, donc, relève dʼune stratégie adoptée par lʼécrivain afin dʼaccéder à un but déterminé: montrer son appartenance et sa relation avec son groupe social (son village),les deux pronoms seraient donc des marqueurs relationnels, une relation de solidarité surtout, et aussi celui dʼagir sur autrui et lʼimpliquer tout en dénonçant une situation de vie des plus misérable, car lʼécriture est une entreprise singulière et collective à la fois, cʼest à dire quʼon nʼécrit pas pour soi-même seulement, mais aussi pour les autres.

Посилання

Benveniste E. Problèmes de linguistique générale / E. Benveniste. – Paris : Édition Gallimard, 1966. – P. 85.

Benveniste E. Problèmes de linguistique générale / E. Benveniste. – Paris : Édition Gallimard, 1974. – P. 248.

Charpentier G. Evolution et structure du roman maghrébin de langue française / G. Charpentier. – Québec : Université de Sherbrooke, 1977. – 146 P.

Feraoun M. Lettres à ses amis / M. Feraoun. – Paris : Edition Seuil, 1969. – P. 92.

Feraoun M. Le fils du pauvre / M. Feraoun. – Paris : Edition Seuil, 1954. – P. 12–90.

Glowinski M. Sur le roman à la première personne, dans Esthétique et poétique, textes réunis et présentés par G. Genette / M. Glowinski. – Paris : Edition Seuil, 1992. – P. 229.

Kristeva J. La révolution du langage poétique / J. Kristeva. – Paris : Edition Seuil, 1974. – 151 p.

Lacan J. Ecrits sur la littérature / J. Lacan. – Paris : Edition Seuil, 1966. – P. 80.

Mallarmé S. Variations sur un sujet en œuvres complètes / S. Mallarmé. – Nice : Edition Savoir, 1999. – P. 383.

Mernissi F. Le harem politique / F. Mernissi. – Paris : édition Albin Michel, 1987. – P. 87.

Moura J. M. Littératures francophones et théories postcoloniale / J. M. Moura. – Paris : Edition PUF, 1999. – P. 43.

##submission.downloads##

Опубліковано

2017-11-30

Номер

Розділ

Дискурсознавство. Текстологія. Літературознавство